A toute vapeur

Editorial

Larguez les amarres!

edito_chevallaz_sommaire

Editorial

Le patrimoine vivant vogue sur le Léman

edito_2_sommaire

La flotte

Les bateaux Belle Epoque de la CGN

les bateaux_sommaire

ABVL

L’Association des amis des bateaux à vapeur du Léman (ABVL)

association_sommaire

Offres combinées

Croisières et découvertes

offre_sommaire

Irwin Gafner

 «L’esprit famille de la CGN me plaît»

irwin_sommaire2

Chantier naval de la CGN

Cap sur l’avenir

cap_sommaire_grand

Tour du lac

Iles du Léman

ile_sommaire

Lac Léman et climat

Dix points à retenir

dix_sommaire

Fête des Vignerons 2019

 L’événement d’une génération

fete_sommaire_630

Pour moussaillons futés

Maxi fun!

jeu_sommaire

Evénements et croisières à thème

Agenda

agenda_sommaire

la flotte

PRÉSENTATION DES HUIT BATEAUX

ET DE LEUR HISTOIRE

 

TEXTES: MAURICE DECOPPET • PHOTO OUVERTURE: © CGN

 

LE VÉTÉRAN, AVEC UNE MACHINE À VAPEUR DATANT DU XXIe SIÈCLE (1904)

Rénovation partielle avec installation d’une propulsion diesel-électrique: 1958-1962

Rénovation générale avec une «revaporisation»: 1998-2001

Capacité actuelle: 560 personnes

Restauration: 172 personnes

Longueur: 68,3m

Puissance: 650kW (885CV)

 

PARTICULARITÉS

  • «Sister-ship» (bateau jumeau) du Général-Dufour construit en 1905, désarmé en 1965 et démoli en 1977.
  • Boiseries du salon de 1re classe provenant du bateau Valais démoli en 2003.
  • Le plus lourdement transformé de la flotte, mais également le plus ancien.
  • Prototype, dans ses formes, des bateaux actuels et, en même temps, dernier témoin des bateaux de type «lourd».

Le Montreux est le vétéran de la flotte Belle Epoque alors même qu’il est équipé de la machine à vapeur la plus récente, soit une machine télécommandée par le capitaine depuis la passerelle et qui fonctionne sans intervention du mécanicien – une première mondiale! L’histoire du bateau a été plutôt mouvementée. Il subit une première grande transformation et rénovation entre 1959 et 1961: installation d’un groupe de propulsion diesel-électrique et profonde méta-morphose de sa silhouette. En 1998, à l’occasion de son 125e anniversaire, la CGN se lance dans un ambitieux programme de «revaporisation» des quatre unités historiques qui avaient perdu leur machine à vapeur d’origine au profit d’un groupe diesel-électrique (le Vevey en 1955, l’Italie en 1958, le Montreux donc en 1959 et enfin l’Helvétie en 1977). Le Montreux est le seul qui bénéficiera finalement d’une revaporisation, qui s’accompagnera d’une restauration importante de tous les aménagements intérieurs et d’une rénovation de la coque et des superstructures. Il s’agit, de 1999 à 2001, de la première rénovation complète d’un bateau Belle Epoque de la CGN.

 

Courses horaires du Montreux

  • Eté (du 16 juin au 1er septembre): les après-midis, croisière de Lausanne-Ouchy à Chillon et retour.
  • Les soirs, croisière gourmet Beau-Rivage Palace, de Lausanne-Ouchy à Yvoire et retour (petite restauration, uniquement les dimanches et lundis).

AVEC L’ITALIE, LE BATEAU BELLE ÉPOQUE À LA POINTE DE L’ÉVOLUTION TECHNOLOGIQUE (1907)

 

Rénovation partielle avec installation d’une propulsion diesel-électrique: 1953-1955

Rénovation générale: 2012-2013

Capacité: 560 personnes

Restauration: 150 personnes

Longueur: 66m

Puissance: 540kW

 

PARTICULARITÉS

  • «Sister-ship» (bateau jumeau) de l’Italie.
  • Bateau avec le salon de 1re classe le mieux conservé de la flotte et bénéficiant de la technologie la plus moderne.
  • Salon en marronnier incrusté d’amarante et ébène rehaussé de garnitures en bronze ciselé. Reconstitution d’un «fumoir» au pont supérieur devant la cheminée.

A l’origine, le Vevey était équipé d’une machine à vapeur classique de Sulzer Frères, à deux cylindres et à double expansion, une machine fort semblable à celle que l’on trouve aujourd’hui encore sur le Savoie de 1914. En 1955, le type de propulsion vapeur est abandonné en faveur d’un groupe diesel-électrique.

Le Vevey a bénéficié d’une rénovation générale entre mai 2012 et août 2013, l’équipant d’un nouveau type de propulsion diesel-électrique à la pointe de l’évolution technologique. Environ 60’000 heures de travail ont été nécessaires pour lui offrir une nouvelle jeunesse. Grâce aux recherches menées par l’Association Patrimoine du Léman (APL), il a été possible de restaurer les éléments datant des premières années du XXe siècle et de restituer la silhouette originale du bateau.

Le système de propulsion diesel-électrique moderne lui permet de naviguer également en hiver, alors que les vapeurs ne sont pas maintenus sous pression en basse saison.

 

Courses horaires du Vevey

  • Eté (du 16 juin au 1er septembre): Lausanne-Ouchy – Yvoire – Genève – Nyon – Yvoire – Lausanne-Ouchy – Montreux – Lausanne, sauf du 18 juillet au 11 août (Fête des Vignerons).
  • Durant la Fête des Vignerons (du 18 juillet au 11 août): Genève – Nyon – Yvoire – Lausanne et retour.
  • Les vendredis soir: croisières «Perches au large» au départ de Genève (du 18 juillet au 11 août).
  • Hiver 2019-2020: les croisières doivent encore être confirmées.

 

Plus d’informations sur www.cgn.ch et www.abvl.ch (OGS)

LE BATEAU QUI A PARCOURU LE PLUS DE KILOMÈTRES (1908)

 

Rénovation générale: 2015-2016

Rénovation partielle avec installation d’une propulsion diesel-électrique: 1955-1958

Capacité: 560 personnes

Restauration: 150 personnes

Longueur: 66m

 

PARTICULARITÉS

  • Jumeau du bateau Vevey.

  • Magnifique salon néo-Empire en acajou rehaussé de bronzes dorés.

  • Le bateau des lacs suisses qui a parcouru le plus de kilomètres.

Bateau jumeau du Vevey, commandé en 1906 chez Sulzer Frères et mis en service en 1908, l’Italie a reçu son nom en raison des liens plus étroits qui unissaient ce pays au nôtre suite à l’ouverture du tunnel ferroviaire du Simplon. Le bateau était équipé à l’origine d’une machine à vapeur classique fort semblable à celle que l’on trouve aujourd’hui encore sur le Savoie. En 1958, le type de propulsion «vapeur» est abandonné en faveur d’un groupe diesel-électrique. Pour les amoureux de la flotte Belle Epoque, il est devenu légendaire, surtout en raison de sa très regrettée course quotidienne translémanique Bouveret-Genève et retour, qu’il a effectuée sans interruption pendant quarante-sept ans, de 1959 à 2005 d’avril à octobre. Désarmé pendant dix ans, l’Italie a bénéficié d’une rénovation complète entre 2015 et 2016, à l’identique du Vevey, en majeure partie grâce aux dons récoltés par l’ABVL. Comme pour le Vevey, les recherches menées par l’Association Patrimoine du Léman (APL) ont permis de restituer l’aspect d’origine du bateau dans son style Belle Epoque. Le bateau a été remis en service en novembre 2016.

 

Courses horaires du Italie

  • Printemps (du 14 avril au 15 juin) et automne (du 2 septembre au 20 octobre) «Riviera Tour»: croisière du Haut-lac (Le Bouveret – Saint-Gingolph – Vevey – Montreux – Chillon – Villeneuve – Le Bouveret).
  • Eté (du 16 juin au 1er septembre) «Riviera Tour»: croisière du Haut-lac, précédée de la croisière matinale reliant Le Bouveret – Montreux – Vevey – Lausanne – Vevey.
  • Du 21 octobre jusqu’à la fin de l’année: consultez les courses horaires du bateau.

 

Informations: www.cgn ou www.abvl.ch (OGS)

BATEAU «AMIRAL» DE LA CGN (1910)

Rénovation générale: 2007-2009

Capacité actuelle: 850 personnes

Restauration: 252 personnes

Longueur: 78,5m

Puissance: 1030kW (1400CV)

 

PARTICULARITÉS

  • Machine à vapeur la plus ancienne et, avec celle du Simplon, la plus puissante de la flotte.

  • Figures de proue et de poupe sculptées et recouvertes à la feuille d’or.

  • A la poupe du bateau, canot d’intervention reconstruit selon le modèle d’origine.

La Suisse devient, lors de son lancement le 30 mai 1910, le bateau «amiral» de la flotte CGN, soit le bateau le plus emblématique. Il devait être le plus grand et le plus élégant de tous les bateaux à vapeur du pays, et la CGN choisit pour son salon, parmi cinq projets différents, des ornements sculptés particulièrement élégants, ainsi que des tapis de sol et tapisseries de sièges d’Aubusson.

Le navire a subi, au cours des décennies, plusieurs modifications, tant techniques que structurelles: abandon du charbon et passage à la chauffe à l’huile lourde en 1960 et à l’huile légère en 1999, nouvelle grande chaudière économique, équipée de deux brûleurs, en 1971 (retubée en 2009 et qui est toujours en service). La rénovation de 1971 donne lieu à des modifications pas très heureuses des rotondes du pont principal et surtout du pont supérieur ainsi qu’à l’installation d’une nouvelle timonerie et d’une nouvelle entrée latérale du salon de première classe, toutes deux peu esthétiques.

Entre 2007 et 2009, La Suisse bénéficie d’une rénovation générale, grâce à des fonds privés mis à disposition par l’ABVL et les actionnaires de la CGN. Grâce aux recherches de l’Association Patrimoine du Léman (APL) La Suisse a aussi retrouvé son apparence d’origine, ses figures de proue et de poupe ainsi que son canot d’intervention historique. Il s’agit alors du plus important projet de rénovation complète d’un bateau historique en Europe.

 

Courses horaires du La Suisse

  • Printemps (du 14 avril au 15 juin): Lausanne-Ouchy – Chillon et retour, suivies d’une course du soir Lausanne-Ouchy – Montreux et retour.
  • Eté (du 16 juin au 1er septembre): Lausanne – Saint-Gingolph – Le Bouveret et retour, via Chillon – Montreux – Vevey
  • Automne (du 2 septembre au 20 octobre): Lausanne-Ouchy – Chillon et retour, suivies d’une course du soir Lausanne-Ouchy – Montreux et retour.

LE BATEAU À VAPEUR QUI A MARQUÉ L’ÉVOLUTION DES BATEAUX BELLE ÉPOQUE DE LA CGN (1914)

Rénovation générale: 2004-2006

Capacité: 600 personnes

Restauration: 150 personnes

Longueur: 68m

Puissance: 660kW (900CV)

 

PARTICULARITÉS

  • «Sister-ship» (bateau jumeau) du Valais construit en 1913, désarmé en 1961 et démoli en 2003.
  • Seule unité conservée de la série des bateaux de la classe des «60m» avec une machine à vapeur classique.

Largement inspiré des plans du vapeur amiral La Suisse, le Savoie est mis à l’eau le 7 janvier 1914. Raffiné et élégant, il pouvait alors accueillir 1100 passagers. Ce bateau est un des rares aujourd’hui à avoir vécu trois vies.

 

1914 à 1963 – Un engagement sans faille

Basé au Bouveret, le Savoie est affecté aux «courses express» reliant Port-Valais et Genève via la côte de Savoie pendant douze ans. Il poursuit ensuite son engagement sur les lignes les plus fréquentées et est également appelé à remplacer les grands bateaux sur les courses rapides pendant 49 saisons sans interruption. Durant l’hiver 1962-1963, le bateau est arrêté, ses chaudières étant en mauvais état.

 

1966 à 1967 – Première rénovation

Pour la première fois lors d’une rénovation, la CGN conserve la machine d’origine et ne remplace que les chaudières, interrompant ainsi le déclin de la propulsion à vapeur dans la flotte.

 

2004 à 2006 – Rénovation complète

Dix-huit mois de restauration permettent au Savoie de retrouver sa silhouette et son salon de 1re classe d’origine. La machine à vapeur est conservée et dotée d’une nouvelle chaudière, alors que 50% des tôles de la coque sont remplacées.

 

Courses horaires du Savoie

  • Printemps/Eté/Automne (du 14 avril au 20 octobre): Genève – Nyon – Yvoire et retour, et croisière gourmet «Table du Chef» à midi.
  • Du 23 mai au 21 septembre: Croisière gourmet additionnelle «Table du Chef», le soir.

 

Informations: www.cgn ou www.abvl.ch (OGS)

LE BATEAU À VAPEUR LE PLUS IMPOSANT (1915 - 1920)

Dernière et plus importante rénovation partielle à prévoir: 2022-2023

Rénovations partielles: 2004-2005, 2010-2011, 2017-2018

Capacité actuelle: 850 personnes

Restauration: 310 personnes

Longueur: 78,5m

Puissance: 1030kW (1400CV)

 

PARTICULARITÉS

  • «Sister-ship» (bateau jumeau) de l’Helvétie construit en 1926
  • Premier bateau à vapeur lancé sur le Léman avec la chaudière à l’arrière et la machine à l’avant, «tirant» le bateau (gain de place sur le pont principal)
  • Salon de 1re classe en érable blanc, le dernier fourni pour un bateau par le réputé ébéniste lausannois Henry Bobaing.

Il est le vapeur le plus imposant, offre la plus grande capacité de la flotte Belle Epoque, et sa machine à vapeur est réputée la plus réactive. Il est mis en chantier fin juillet 1914, mais les travaux sont interrompus quelques jours plus tard par le déclenchement de la Première Guerre mondiale. Il est mis à l’eau et on y installe encore la machine en 1915. A la fin du conflit, la CGN décide de terminer la construction du bateau et de le mettre en service, ce qui sera finalement le cas en 1920. Dès 1959, c’est le premier vapeur de la CGN à être chauffé au mazout au lieu du charbon.

Le Simplon a bénéficié de deux rénovations partielles: la pre-mière en 2004-2005, suite à une avarie dans le compartiment de la chaudière le mettant hors service pendant deux ans, et la seconde en 2010-2011 avec une révision complète de la machine à vapeur et l’installation de propulseurs d’étrave. Pendant l’hiver 2017-2018, il est complètement repeint extérieurement.

 

Courses horaires du Simplon

  • Eté (du 16 juin au 1er septembre — sauf durant la Fête des Vignerons du 18 juillet au 11 août): Genève – Nyon – Yvoire – Lausanne-Ouchy et retour.
  • Croisière «Perches au large»: Les vendredis soir, au départ de Genève.
  • Du 18 juilllet au 11 août, durant la Fête des Vignerons: Lausanne-Ouchy – Yvoire – Genève – Nyon – Yvoire – Lausanne-Ouchy – Vevey – Montreux – Lausanne-Ouchy et parfois quelques croisières privées.
  • Du 30 septembre au 11 octobre: assure la traversée entre Lausanne-Ouchy et Evian (à la place du Léman), du lundi au vendredi.

 

Informations: www.cgn ou www.abvl.ch (OGS)

LE TROISIÈME GRAND BATEAU-SALON BELLE ÉPOQUE DE LA CGN (1926)

Désarmé depuis 2002

Rénovation partielle extérieure: 2011

Rénovation générale souhaitée: dès 2026

Capacité: 850 personnes

Restauration: 330 personnes

Longueur: 78,5m

Puissance: 1100kW

 

PARTICULARITÉS

  • Construit sur le modèle du Simplon.
  • Figure de proue sculptée et peinte de style Art déco.
  • Une partie de la machine d’origine est conservée et exposée au Musée du Léman à Nyon.

A l’issue de la Première Guerre mondiale et avec l’espoir de retrouver la Belle Epoque renaissante, la CGN commande, en 1923, un troisième grand vapeur de mêmes dimensions que La Suisse et le Simplon. Avec le premier choc pétrolier de 1975 et la hausse du prix des carburants, la CGN renonce à remplacer les chaudières en fin de vie du bateau et transforme ce dernier en unité diesel-électrique. Depuis sa motorisation, l’Helvétie n’a toutefois jamais navigué à pleine satisfaction et a été progressivement relégué au service de réserve. En 2002, le bateau est désarmé.

En été 2011, la CGN décide, en accord avec l’ABVL, de saisir l’occasion d’une mise à disposition du bateau pour abriter le «Musée olympique éphémère» en 2012 et 2013 amarré au quai d’Ouchy. L’ABVL finance une première opération de remise en état de la coque et d’une partie des superstructures. Pour la coque, il s’agit notamment du sablage, qui inclut aussi le safran, les bastingages et les tambours de roues, soit 1100m2 de surface avec un budget de Fr. 350’000.–.

Son amarrage devant le quai d’Ouchy a pris fin en 2015 après l’exposition 100 ans ensemble… Le CIO & Lausanne, et le bateau, qui n’est pas en état de naviguer, est stationné depuis au chantier naval de la CGN. 

 

Désarmé depuis 2002, l’Helvétie pourrait profiter d’une rénovation complète dès 2026, si les fonds nécessaires sont récoltés d’ici là.

DERNIER BATEAU À ROUES À AUBES CONSTRUIT EN SUISSE (1927)

Rénovation générale: 2019-2020

Future capacité: 600 personnes

Restauration: 186 personnes (à confirmer après rénovation)

Longueur: 68m

Puissance: 625kW (850CV)

 

PARTICULARITÉS

  • Système de graissage automatique sous pression, qui nécessite la présence d’un capot de protection au-dessus des bielles.
  • Dernier bateau à vapeur entièrement assemblé par un constructeur suisse, équipé d’une machine prototype unique au monde.
  • Salon néo-classique en cerisier copié des deux constructions précédentes.

Le Rhône commence sa carrière lors de la Fête des Vignerons de 1927 mais n’entre réellement en service qu’en 1928 à cause de la mise au point délicate de sa machine. Il est le dernier bateau à vapeur à roues à aubes construit en Suisse. Il se singularise sur le plan technique par sa machine à vapeur unique en son genre, avec un graissage automatique nécessitant de couvrir le vilebrequin et les excentriques par des capots afin d’éviter que des jets d’huile n’atteignent les passagers qui les contemplent depuis le pont principal. Première grande rénovation en 1968-1969. La machine est complètement révisée en 2002-2003, et un programme pour la rendre visible en remplaçant ses capots métalliques par d’autres en plexiglas est financé par l’Association des amis des bateaux à vapeur du Léman (ABVL) en 2011. En même temps, l’ABVL finance la mise en valeur du salon de 1re classe.