A toute vapeur

Editorial

Larguez les amarres!

edito_chevallaz_sommaire

Editorial

Le patrimoine vivant vogue sur le Léman

edito_2_sommaire

La flotte

Les bateaux Belle Epoque de la CGN

les bateaux_sommaire

ABVL

L’Association des amis des bateaux à vapeur du Léman (ABVL)

association_sommaire

Offres combinées

Croisières et découvertes

offre_sommaire

Irwin Gafner

 «L’esprit famille de la CGN me plaît»

irwin_sommaire2

Chantier naval de la CGN

Cap sur l’avenir

cap_sommaire_grand

Tour du lac

Iles du Léman

ile_sommaire

Lac Léman et climat

Dix points à retenir

dix_sommaire

Fête des Vignerons 2019

 L’événement d’une génération

fete_sommaire_630

Pour moussaillons futés

Maxi fun!

jeu_sommaire

Evénements et croisières à thème

Agenda

agenda_sommaire

interview

IRWIN GAFNER

 

« L’ESPRIT FAMILIAL DE LA CGN ME PLAÎT»

 

Nommé directeur technique de la CGN en novembre 2017, Irwin Gafner a donné un nouveau cap à ses collaborateurs. Renouvellement de la flotte, disponibilité des navires et développement durable, sa vision prévoit de nombreuses évolutions.

 

PROPOS RECUEILLIS PAR THOMAS PFEFFERLÉ

PHOTOS: VANINA MOREILLON

 

 

A la tête des 120 collaborateurs techniques de la CGN depuis fin 2017, Irwin Gafner a une vision claire et ambitieuse pour l’avenir de la compagnie. Réfléchi et pragmatique, son projet doit permettre à l’entreprise de consolider sa position de leader sur le Léman, tout en répondant aux besoins en termes de croissance et de développement durable. Entre la construction des prochains navires, la rénovation de la flotte actuelle et la transformation du chantier naval, l’ingénieur a lancé des travaux de grande envergure.

 

À TOUTE VAPEUR: Vous avez élaboré une stratégie des plus ambitieuses. Parlez-nous des grandes lignes de votre projet.

Irwin gafner: Pour l’avenir, notre stratégie repose sur trois axes: le renouvellement de la flotte, la disponibilité de nos bateaux et le développement durable. Cela pour répondre à une demande toujours plus forte dans le secteur du transport public. En parallèle, nous devons assurer la rénovation de nos bateaux historiques, la CGN disposant de la plus prestigieuse flotte Belle Epoque du monde. Nous souhaitons également améliorer l’efficience énergétique de nos bateaux afin de réduire leur empreinte écologique.

Quel est le principal défi en matière de développement et comment comptez-vous le relever?

Bien que ce travail ait commencé depuis plusieurs années, notre flotte nécessite une importante remise à neuf. Certains navires, construits il y a plus de quarante ans, commencent à être limités en termes de performances et de capacité. Parmi nos principaux projets, on peut mentionner la construction du premier BMA, bateau moyen accéléré, notre prochain navire. Avec une capacité totale de 700 personnes, dont 600 places assises, il permettra de répondre à l’augmentation de la demande du transport public lacustre.

 

Où sera construit ce navire et quand commencera-t-il à naviguer?

Il est conçu au sein de nos locaux, en étroite collaboration avec des partenaires internationaux. Le premier navire sera assemblé dans le bassin de radoub de la CGN à Ouchy. Il devrait commencer à naviguer en 2021 pour assurer la liaison la plus fréquentée entre Evian et Lausanne, sur la ligne N1. Un second BMA pourrait être construit dans la foulée et être affecté à la ligne N2, entre Thonon et Lausanne. Deux autres unités devraient suivre dans les prochaines années.

 

Qu’est-ce qui vous a attiré au sein de la CGN?

L’esprit familial de la CGN me plaît. Après avoir gagné de l’expérience au sein de trois multinationales, intégrer à nouveau une compagnie suisse à taille humaine me permet de renouer avec mes racines. La CGN est aussi une compagnie historique, dont les prestigieux bateaux Belle Epoque représentent un patrimoine inestimable. Le fait de contribuer à le sauvegarder tout en modernisant la flotte contemporaine de la compagnie s’avère passionnant. D’ailleurs, le fameux vapeur Rhône commencera sa rénovation dès le mois d’avril, afin de pouvoir de nouveau naviguer sur les rives du Léman d’ici au printemps 2021.

Biographie

 

1977: Naissance à Genève.

2001: Il obtient son Master d’ingénieur mécanicien à l’EPFL.

2002: Il obtient son second Master d’ingénieur motoriste à l’IFP à Paris.

2002-2003: Il travaille pour un équipementier automobile américain.

2003-2005: Il relance le laboratoire des activités moteur de l’EPFL, au sein duquel il sera chargé de cours jusqu’en 2017.

2005-2007: Il travaille chez Liebherr à Bulle et développe le moteur des grues mobiles de l’entreprise.

2008-2017: Il travaille chez Holcim et gère la production du site d’Eclépens; il dépose un brevet pour réduire les émissions d’oxyde d’azote de la cimenterie.

2017: Il rejoint la CGN pour en reprendre la direction technique.